Présentation de la société

Présentation de la société | Quoi de neuf/Activité | Règlements des concours/Prix littéraire
Textes des nouvelles | Coup de cœur du Club de lecture | Dossier de presse | Partenaires | Contactez-nous

__________________________________________________________

Fondée en mars 2001, la Société du roman policier de Saint-Pacôme a pour but de récompenser chaque année l’auteur du meilleur roman policier québécois francophone publié dans l’année en lui décernant le Prix Saint-Pacôme doté d’une bourse de trois mille dollars. Également, la Société, dans le but de susciter des vocations, octroiera chaque année le Prix de la rivière Ouelle à des auteurs juniors et seniors de nouvelles policières.

En remettant ces prix, la Société veut faire connaître le beau village de Saint-Pacôme, contribuant ainsi à son essor culturel et économique. D’ailleurs depuis sa fondation, il devient de plus en plus évident que la renommée de Saint-Pacôme s’accroît et que de plus en plus de gens le visitent.

Le financement est fait avec des activités culturelles et récréatives de grande qualité compatibles avec la beauté et la majesté du doux pays de Kamouraska. Ainsi, la Société organise des conférences, des rallyes-enquêtes et des soupers mystères. Toutes ces prestations se déroulent à Saint-Pacôme ou dans la région avoisinante.

« Pourquoi la Capitale du roman policier ? »
C’est souvent la première question posée par le visiteur qui s’arrête à Saint-Pacôme… Un groupe de Pacômiens, désireux de faire connaître la municipalité dans le monde entier, cherchait un véhicule puissant compatible avec la beauté et le charme de notre village. Un brassage d’idées épuisant, mais combien intéressant, a conduit presque naturellement à l’idée de décerner chaque année un prix littéraire au meilleur roman policier québécois.


Il faut savoir qu’en 1997, un roman policier pour enfant de Jean-Pierre Davidts intitulé « Le monstre de Saint-Pacôme » était publié. De plus, Jean Pettigrew l’éditeur de Alire, spécialisé dans le polar et le fantastique, est né à Saint-Pacôme alors que Maurice Gagnon, le sympathique rédacteur en chef de l’hebdomadaire Le Placoteux, et lui aussi natif de Saint-Pacôme, a déjà fait paraître un polar intitulé « Seul l’assassin a le droit de mentir ». Le polar est le genre littéraire le plus lu sans égard à l’âge, au sexe et au niveau de scolarité du lecteur. C’est ainsi qu’est née la Société du Roman policier de Saint-Pacôme.

 

Les membres du conseil d’administration en 2015 :

Mme Louise Chamberland, présidente
M. André Bernier, secrétaire et responsable des nouvelles junior et senior
Mme Évelyne Courtemanche, trésorière
Mme Yvonne Tremblay, responsable du jury et des communications
Mme Monique Lagacé, responsable des décors
Mme Horélya Martin, administratrice
M. Michel Hudon, administrateur
M. Pierre Lachaîne, administrateur